Sélectionner une page
Comment les «pré workout» influencent-ils l’organisme?
Le «pre workout» est une boisson ingérée avant l’entraînement dans le but d’améliorer les performances et l’effet d’entraînement. Plusieurs articles scientifiques ont abordé le sujet des agents ergogènes sur la performance physique. Un agent ergogène désigne un moyen pharmacologique, nutritif, physique, mécanique ou psychologique utilisé afin d’améliorer la capacité de travail et/ou la performance physique. Les produits de type «pré workout» en font donc partie.

Généralement, ces produits sont constitués de divers composés tels que l’arginine, la beta alanine, la taurine, la tyrosine, la créatine, la caféine etc. Fréquemment, la liste d’ingrédients a une section mystérieuse nommée proprietary blend dont on ne connait pas le dosage des stimulants énumérés…Selon mes recherches, ils sont utilisés afin de hausser le niveau d’éveil, pomper les muscles, combattre la fatigue ou favoriser l’augmentation des charges lors de l’entraînement.

Au niveau neuro-physiologique, ils ont un impact sur le système nerveux sympathique. Ces boissons augmentent la pulsation cardiaque, la pression artérielle et stimule la sécrétion des glandes sudoripares ainsi que celle des glandes surrénales (adrénaline et noradrénaline; les hormones du stress). Autrement dit, lorsque ces sens sont stimulés, vous accomplissez plus de travail dû au fait que la sensation de fatigue est repoussée tandis que le niveau de concentration ou de vigilance est accrue.

Toutefois, un usage prolongé pourrait engendrer de nombreux effets secondaires tels que maux de tête et étourdissements. Selon Santé Canada, un apport inférieur à 400 mg de caféine par jour (l’équivalent de 2.2 tasses de café filtre de 237 ml) chez l’adulte en santé n’entraîne pas d’effets indésirables. Habituellement, les «pre workout» contiennent environ 300 mg de caféine. Cependant, il est fort probable que le taux de caféine contenu dans ces produits dépasse 300 mg à cause du fameux proprietary blend ajouté à la liste d’ingrédients qui contient, la plupart du temps, d’autres dérivés de la caféine !

Une quantité trop élevée de caféine pourrait causer de l’insomnie, de l’irritabilité et même provoquer la déshydratation. Par ailleurs, des problèmes de dépendance et d’accoutumance (consommation de doses plus fortes suscitée par l’augmentation de la tolérance avec l’usage) pourraient engendrer certaines maladies cardio-vasculaires. La caféine devient toxique à 1g par jour (5.5 cafés filtre de 237 ml ou entre 15 et 30 mg/kg) et peut être mortelle si la dose consommée se situe entre 5 g et 10 g par jour (entre 28 à 55.8 cafés filtre de 237 ml ou entre 100 et 200mg /kg). Notez bien qu’une personne à faible gabarit a probablement besoin d’une moins grande quantité pour arriver au seuil de toxicité.

En conclusion, il est important de prendre ces hypothèses en considération avant d’utiliser ces suppléments sur une base quotidienne. Tout comme l’alcool, les «pre workout» sont bien meilleurs avec modération. Posez vous la question …que ferez-vous si vos stimulants provoquent l’insomnie ? Avalez une pilule pour dormir ? Il existe déjà beaucoup trop de « produits miracles » sur le marché pour accélérer l’atteinte de nos objectifs d’entraînement… Un mélange pour la récupération, une pilule pour l’énergie, une autre pour empêcher le cortisol, une pour hausser la testostérone ou encore diminuer l’oestrogène… Cela en fait des pilules !

Selon moi, la formule gagnante est simple et peut se résumer en 3 points :

Une bonne alimentation
Une bonne nuit de sommeil
Un ou deux cafés (ou thé vert) par jour (optionnel) *

Suivre ces 3 points donnerait presque le même résultat que n’importe quel produit de type « pre workout» et surtout, vous permettrait de bien connaître les ingrédients constituant votre « pre-work out »…ce qu’on ne peut pas vraiment toujours garantir pour les produits « miracles » offerts sur le marché…

Bon entraînement !

Références :

1.Chandler, J.V., and Blair, S.N. : The effect of amphetamines on selected physiological components related to athletic success. Med. Sci. Sports, 12 : 65, 1980.

2.Williams, M.H. : Ergogenic and ergolytic substances. Med. Sci. Sports Exer., 24 : S344, 1992.

3.Higdon, Jane V., Frei and Baltz. Coffee and Health : A review of recent human research. Food science and nutrition, 46 : issue 2, 2006

4.Santé Canada. Aliments et nutrition. La caféine dans les aliments. 2012